Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites www.bets.zone Read the reviews and compare sites to quickly discover the perfect account for you.

Le point sur le séisme du 16 avril en Equateur

image

Il s’agit du pire tremblement de terre qu’ait connu le pays depuis 1979. L’état d’exception a été décrété.

Le séisme s’est produit samedi 16 avril 2016 à 18h58 heure locale à 20 kilomètres de profondeur avec pour épicentre la ville de Pedernales, station balnéaire de la côte pacifique, aujourd’hui détruite à plus de 60%. Avec 7,8 degrés sur l’échelle de Richter, c’est l’un des séismes les plus puissants qui ait eu lieu en Amérique du sud ces 20 dernières années.

Le tremblement a été ressenti dans tout le pays, à Quito comme à Cuenca, à Guayaquil, métropole la plus proche de la côte pacifique, et jusque dans le sud de la Colombie et au Pérou, sans faire de victimes dans ces pays. La secousse initiale a duré environ une minute, et plus de 1200 répliques ont été enregistrées à ce jour dont une de 6,2 sur l’échelle de Richter  mercredi 20 avril, avec la ville d’Esmeralda pour épicentre (nord-ouest).

Le président Rafael Correa a écourté une visite diplomatique au Vatican pour rentrer au pays et a immédiatement décrété l’état d’urgence dans l’ensemble de l’Équateur.

Bilan humain

Il s’établit à près de 700 morts et plus de 7000 blessés. La plupart des victimes se trouvaient à Pedernales, Portoviejo, Manta, Canoa et Bahia de Caraquez.

Deux  ressortissants canadiens, une femme et son fils, sont recensés parmi les victimes. Des dizaines de personnes ont été sauvées des décombres, et les recherches continuent activement.

Des dégats considérables

Selon le gouvernement, les dégâts sont considérables, notamment dans les zones côtières de l’Ouest, près de l’épicentre, ainsi que dans la grande ville portuaire de Guayaquil. Dans la province de Manabi, certains villages sont entièrement dévastés. A Pedernales, épicentre du séisme, haut lieu touristique avec ses plages appréciées des vacanciers, 60% des bâtiments seraient endommagés et une trentaine d’hôtels ont été détruits. Les ville de Portoviejo et de Manta, proches de l’épicentre, sont également très affectées, avec de plus des coupures d’eau potable et d’électricité.

Le montant des dégâts est estimé à 3 milliards de dollars par le président Correa, ce qui représente 3% du PIB équatorien.

A Guayaquil, un pont autoroutier s’est effondré, tuant un homme. Quito, située à 170 km de l’épicentre a été relativement épargnée. Certains quartiers ont été privés d’électricité mais aucune victime n’est à déplorer.

Par ailleurs, une centaine de détenus d’une prison de Portoviejo auraient profité des événements pour s’échapper mais 30 d’entre eux auraient déjà été rattrapés.

Fonds débloqués

Le président de la république a annoncé le déblocage de 600 millions de dollars, comme aide d’urgence dont plus de 150 millions pour la reconstruction. Plusieurs pays européens notamment ont annoncé également l’envoi d’une aide monétaire d’urgence. L’Union européenne a annoncé l’activation du mécanisme européen de protection civile (1 million d’euros).

Renforts internationaux

Guillaume Long, le ministre des affaires étrangères a affirmé que des renforts et experts du Venezuela, de Colombie, du Pérou, du Mexique, de Cuba, de Bolivie, du Chili, de Suisse et d’Espagne sont désormais sur place.

La France envoie un détachement de 30 militaires de la Sécurité civile spécialisés dans le traitement de l’eau pour porter assistance. Leur mission « consistera à produire, analyser et distribuer de l’eau potable aux populations affectées par le séisme » .

1 200 volontaires et employés de la Croix-Rouge équatorienne participent aux opérations de secours.

Des points de collecte d’aide d’urgence (eau, médicament, vêtements, produits alimentaires) ont été installés dans tout le pays, et des camions arrivent sur place chargés de l’aide ainsi collectée.

L’ONG Action contre la faim a mobilisé ses équipes d’urgence pour les envoyer dans le pays.

Cuba envoie une brigade de 53 médecins spécialisés dans les situations d’urgences.

Dons et livre de condoléances

Un livre de condoléances a été ouvert au siège de la mission diplomatique de l’Equateur en France, sise 34 avenue de Messine, 75008 Paris.

L’ambassade reçoit également les dons (plus d’information sur leur compte facebook)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Allez voir également

Lancement du livre sur les mammifères de la réserve biologique du Rio Bigal – 7 avril 19h30 à l’alliance française de Quito

  En dépit de la formidable biodiversité de l’Équateur, aujourd’hui, il existe peu d’endroits où ...

Un commentaire

  1. En Équateur on peut voir beaucoup d’effets des volcans, cela explique aussi que les risques de tremblement de terre dans ce pays sont très élevés. Heureusement qu’on a la technologie pour l’évaluer. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge