Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites www.bets.zone Read the reviews and compare sites to quickly discover the perfect account for you.

L’exploitation controversée du gisement pétrolier Yasuni a commencé

Manifestation à Quito contre l'exploitation du gisement pétrolier de Yasuni. Source REUTERS/Josue Leon
Manifestation à Quito contre l’exploitation du gisement pétrolier de Yasuni. Source REUTERS/Josue Leon

L’Equateur a finalement commencé depuis peu l’exploitation du grand gisement pétrolier de Yasuni, situé en pleine forêt amazonienne dans une réserve mondiale de la biosphère, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.

#Une exploitation critiquée

Une exploitation critiquée par les défenseurs de l’environnement et les associations de défense des Indiens qui peuplent cette région. En 2007, le président Correa avait pourtant lancé une campagne internationale pour recueillir des fonds permettant de compenser la non-exploitation de ce gisement qui représente quelque 42% des réserves du pays. Mais cette initiative avait échoué, comme nous vous en parlions dans cet article.

L’entreprise d’État Petroamazonas a commencé à pomper le brut de ce gisement du brut qui compte 1,7 milliard des 4 milliards de barils de réserves établies de l’Equateur, le plus petit membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dont l’économie est au 2/3 dépendante du pétrole.

Rafael Correa, le président équatorien avait lancé en 2007, devant l’assemblée générale des Nations unies une campagne mondiale inédite visant à faire compenser par des aides extérieures de 3,6 milliards de dollars la non-exploitation du gisement au nom de la protection de l’environnement et des limitations des émissions des gaz à effet de serre. La réserve de Yasuni, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, est un écosystème fragile et unique, l’un des plus riches en biodiversité de la planète, peuplé qui plus est de communautés indiennes dont certaines vivent volontairement isolées dans la forêt.

Carte du Yasuni
Carte du Yasuni

#Une dépendance accrue au pétrole

Un fonds Yasuni-ITT est alors créé, géré par le PNUD, pour collecter l’argent recueilli. Mais cette campagne s’était soldée par un échec, le fonds n’ayant recueilli que 13,3 millions de dollars sur les 3,6 milliards espérés. L’argent est rendu aux donateurs. En août 2013, Rafael Correa demande alors au Congrès l’autorisation d’exploiter le pétrole dans le parc.

Les opposants à l’exploitation du site l’accusent alors de ne pas avoir suffisamment cru au projet et lancent une pétition pour demander un référendum sur le projet. La pétition ne sera pas validée par leConseil national électoral.

#300 000 barils par jour d’ici 2022

L’Equateur, dont les ressources financières ont été amputées de 7 milliards de dollars en raison de la chute des cours du brut, prévoit d’atteindre une production de 300 000 barils par jour d’ici 2022. « Nous atteignons les 23.000 barils par jour, bien plus que ce qui était prévu au départ », s’est félicité le vice-président Jorge Glas. Mais la mise en exploitation du gisement de Yasuni ne réduit pas la dépendance de l’Equateur à l’égard du pétrole, qui était aussi à l’origine de la création du fonds Yasuni-ITT.

 

Source : Reuters

Allez voir également

Les équatoriens et les jeux de pari en ligne

Depuis la loi votée en 2011 sous le gouvernement de Raphaël Correa qui interdit les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge