Find the latest bookmaker offers available across all uk gambling sites www.bets.zone Read the reviews and compare sites to quickly discover the perfect account for you.

Galapagos : le premier aéroport écologique au monde tourne à pleine capacité

Galapagos

Le premier aéroport écologique au monde, celui de l’île de Blatra, aux Îles Galapagos en Equateur tourne enfin à pleine capacité. Cet aéroport écologiquement conçu a été ouvert en Décembre 2012, mais il n’était jusque lors que partiellement utilisé.

Le terminal s’étend sur 6000 mètres carrés dans lesquels ont été investi plus de 24 millions de dollars. La société qui gère la Société appartient au groupement Amérique, considéré comme l’un des plus grands opérateurs aéroportuaires dans le monde.

Aeropuerto Ecológico de Galápagos (ECOGAL) précise que la construction de l’aéroport a pris en compte l’environnement et la recherche permanente du plus faible impact sur ​​l’écosystème. C’est pourquoi il a obtenu la certification LEED GOLD pour les bâtiments durables, développée par le Green Building Council des États-Unis.

ÉNERGIES RENOUVELABLES
Selon les constructeurs, le bâtiment écologique vise à assurer une plus grande qualité de l’environnement avec une dépendance énergétique minimale, basée sur la mise en œuvre de stratégies bioclimatiques de conditionnement naturelles et l’utilisation des énergies renouvelables.

Le nouveau terminal n’est en fonctionnement que durant la journée, possède des couleurs claires sur certains murs pour optimiser la luminosité et possède de larges fenêtres pour permettre à la lumière naturelle de pénétrer l’édifice ainsi que la ventilation naturelle.

Dans les rares endroits où l’aération naturelle n’est pas possible, des conduits d’air sous-terrain avec ventilation forcée sont utilisés. En outre, le bâtiment est situé dans la direction des vents dominants afin de maximiser la ventilation et de réguler ainsi la température.

L’aéroport a été construit dans l’île de Baltra, qui n’a pas de sources d’eau douce et où l’eau de pluie est limité, par conséquent une usine de dessalement fournira de l’eau pour l’ensemble du bâtiment et cette dernière sera recyclée.

Enfin, un système de panneaux solaires fourni à l’heure acteulle 13% de la demande totale d’énergie de l’aéroport et s’élevera à 25% dans les prochaines années.

Allez voir également

Lancement du livre sur les mammifères de la réserve biologique du Rio Bigal – 7 avril 19h30 à l’alliance française de Quito

  En dépit de la formidable biodiversité de l’Équateur, aujourd’hui, il existe peu d’endroits où ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge